Petite Pause Culture #5. Merci à Elisabeth Bieuville pour cet article

« On en parle beaucoup, on le découvre lors d’une consultation, on le pense trop souvent indispensable… Le toucher vaginal fait couler beaucoup d’encre et est à l’origine de bien des débats. Entre affaires houleuses de non-consentement et recommandations, le toucher vaginal (TV pour les intimes) semble être au cœur de la santé des femmes.
Mais en fait, qu’est-ce que c’est ? Et à quoi ça sert ?


Examen médical


Le toucher vaginal est un examen médical qui peut être réalisé par un médecin généraliste, une sage-femme, un gynécologue ou un obstétricien. Son exécution consiste habituellement à l’introduction dans le vagin de l’index et du majeur munis d’un doigtier à usage unique. Il est généralement complété par une palpation abdominale afin d’apprécier la taille et la position de l’utérus. Cet examen doit être indolore.
Ce qu’il permet d’examiner :
– les parois vaginales
– le col de l’utérus : longueur, position, consistance et dilatation
– le corps de l’utérus : dimension, inclinaison (antéversion, rétroversion)
– les trompes
– les ovaires
Le grand favori du suivi de grossesse et de l’accouchement.


Dans le cadre de l’accouchement, il permet d’apprécier la dilatation du col de l’utérus pour suivre l’évolution du travail. Bien qu’encore pratiqué de manière routinière en France, que ce soit sur des femmes enceintes, en travail ou même lors d’une simple consultation, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de limiter la fréquence de cet examen au strict minimum.
L’effet iatrogène (induisant des pathologies) du toucher vaginal dans la surveillance stricte de l’évolution du travail a été reconnu et a donné lieu à de nouvelles recommandations de la Haute Autorité de la Santé (HAS), notamment en ce qui concerne la vitesse d’ouverture du col, auparavant fixée à 1 cm par heure.

Ailleurs en Europe


Les pratiques autour du toucher vaginal varient beaucoup en Europe. Toutefois, la France reste le seul pays européen à systématiser le toucher vaginal durant les consultations de grossesse et le suivi de l’accouchement. Pourtant, son indication principale – la prévention des accouchements prématurés – n’a jamais été prouvée. Les résultats très mitigés de la France en matière de prématurité auraient même tendance à montrer le contraire.


Consentement


On ne le dira jamais trop : le toucher vaginal est et reste un examen médical à part entière. À ce titre, il doit faire l’objet d’une explication exhaustive et d’un recueil de consentement avant de le pratiquer, comme pour tout acte médical. »

Et toi, tu savais tout ça à propos du fameux TV? Peut-être que tu pourrais partager pour en faire profiter un max de monde?

Désolée pour le visuel qui n’a rien à voir, mais tu m’accorderas que c’est plus sympa de voir un petit chaton de Noël tout mignon plutôt qu’un truc qui représente un TV? (Soit dit en passant, j’ai quand même cherché un moment un visuel qui se rapprocherait d’un TV) Du coup, là, je sais que j’ai attiré ton regard, et tu ne le regrettes pas, n’est-ce pas?