Blog

Scandale dans la couchosphère!

Et oui, vous en avez sûrement entendu parler la semaine dernière (jeudi 23 août pour être exacte), la dernière « étude comparative » de 60 millions de Consommateurs sur les couches (comprenez « jetables » bien sûr!) a fait grand bruit!

Et pour cause! Elle vient contredire le premier test réalisé en janvier 2017 par le  même magazine :

comparatif-couches 1

Celui-ci plaçait les couches « Mots d’enfants », de la marque Repère de Leclerc et les couches Love & Green, en tête de leur classement, là où les couches Pampers arrivaient bonnes dernières.

Alors que c’est-il passé?

Les fabricants auraient-ils pris tout à coup conscience de la dangerosité de leurs produits? Et dans un élan de bienveillance envers nos tout-petits, Pampers et consorts auraient enfin modifié la composition de leurs couches? Composition qui, soit dit en passant, n’est toujours pas indiquée sur les paquets… On sent le ton sarcastique ou pas?!

Car oui, 18 mois après la première étude, Pampers se retrouve… 2nd! Juste derrière Joone, jeune entreprise française qui propose des couches « safe », avec un système de livraison.

tumblr_mv2bgxsNSr1sh49e7o1_500

Et « Mots d’enfants » passe dans les derniers avec Lillydoo , entreprise allemande dont le credo est également la couche safe.

Le problème, c’est qu’avec tout ça, on ne sait plus à quel saint se vouer… ou à quelle couche en tout cas! Les parents et autres professionnels de santé qui pensaient utiliser les couches les moins risquées pour leur bébé découvrent tout à coup que les dîtes couches contiennent des traces de glyphosate (ha mais, devait pas être interdit celui-là? Ha non, pardon…)

Alors que faire?

 

Plusieurs solutions s’offrent à nous :

  1. L’hygiène Naturelle Infantile : des bébés sans couches ou presque, au moins, vous ne tremblerez plus jamais en ouvrant « 60 millions de consommateurs »!
  2. Les couches lavables, bien sûr : vous connaissez déjà tous les avantages des lavables et c’est pas demain la veille que 60 Millions de Consommateurs fera une étude comparative sur les lavables, c’est l’avantage!
  3. Attendre un peu, et voir les réponses (s’il y en a!) des différents fabricants et surtout du magazine qui a allumé la bombe, car pour l’instant, impossible de savoir comment l’étude a été menée, quelle méthodologie a été utilisée… et donc comment expliquer cet apparent revirement de situation.
  4. Découvrir un endroit où les lobbys n’existeraient pas …

En attendant d’en savoir un peu plus, je vous invite à réfléchir à tout ce que cela implique, à remettre en question tout ce qui peut l’être, et si vous le souhaitez à partager vos conclusions ici!