Allaitement, Grossesse, Maternité, naissance respectée

L’ocytocine

[SMAR 2021] Thème : « Respecter les besoins de la mère et du bébé quelles que soient les circonstances »

Quoi de mieux que d’être bien informé.e et préparé.e pour que les besoins de la mère et du bébé soient respectés quelles que soient les circonstances?

Petite Pause Culture rédigée par Élisabeth Bieuville

L’ocytocine, l’hormone de l’amour

Qu’est-ce que c’est ?

L’ocytocine est une hormone sécrétée par l’hypothalamus et excrétée par l’hypophyse, qui agit sur le muscle utérin et les muscles entourant les glandes mammaires. Elle a également un rôle connu chez les êtres humains, notamment en ce qui concerne la confiance, l’empathie, la générosité, la sexualité… Son nom signifie « accouchement rapide » (ocy du grec ôkus : rapide et tocine, tokos : accouchement).

À quoi sert-elle ?

Elle est impliquée dans la reproduction sexuée, tout particulièrement pendant et après la naissance. Elle est libérée en grande quantité pendant le travail (grâce à l’ouverture du col de l’utérus) et permet la contraction régulière de l’utérus jusqu’à la naissance du bébé, ainsi que l’expulsion du placenta. Elle facilite également l’attachement au bébé, les comportements maternels et l’allaitement (elle est sécrétée lors de la stimulation des mamelons). En somme, l’ocytocine intervient dans l’acte sexuel, l’accouchement, l’allaitement et surtout l’attachement !

Oxytocine, Syntocinon et hormone de synthèse

L’ocytocine est indispensable à l’accouchement et à l’expulsion du placenta. Elle permet également à l’utérus de se contracter après la délivrance afin de limiter les pertes sanguines. À cet égard, de l’ocytocine de synthèse est largement utilisée pour renforcer l’action de l’hormone naturelle. Appelée alors oxytocine (Syntocinon étant son nom commercial en France), l’injection d’ocytocine de synthèse est recommandée par l’OMS, la HAS et le Collège des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) lors de la délivrance, c’est-à-dire lors de l’expulsion du placenta, aussi appelée troisième phase du travail, pour prévenir le risque d’hémorragie de la délivrance. Ces recommandations donnent lieu à des injections massives : 92,7% des femmes en reçoivent selon l’enquête périnatale de 2016. Étant donné qu’elle augmente la fréquence et la puissance des contractions utérines, elle est également utilisée au cours du travail pour l’accélérer et réduire la durée totale de l’accouchement. Toutefois, une recherche de l’INSERM a mis en évidence le fait que l’injection d’oxytocine pendant le travail était un facteur de risque d’hémorragie de la délivrance. De ce fait, les recommandations vont plutôt vers un usage modéré de l’oxytocine durant le travail. L’enquête périnatale de 2016 annonce 44% de femmes ayant reçu de l’oxytocine au cours du travail. Elles étaient 58% en 2010.

L’allaitement

L’ocytocine est également une hormone qui intervient dans l’allaitement. En effet, au cours de la tétée, l’ocytocine stimule l’excrétion du lait en favorisant la contraction de muscles entourant les glandes mammaires. De plus, elle permet de développer l’attachement de la mère à son enfant, et par son action sur le muscle utérin, de limiter les pertes de sang en post-partum.

Voilà, tu en sais plus sur cette formidable hormone!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s